Base unique Certification AMF : Décryptage 1

Noël avant l’heure !

La taille importe

Deux mille quatre cent quarante-cinq questions (2 445) c’est le nombre total de questions qui nous ont été livrées ce mardi avec un peu de retard par l’AMF.

La raison de ce retard ? Un travail de nettoyage accompli par l’AMF car au départ nous aurions dû recevoir environ 3 000 questions.

2 445 reste néanmoins un nombre tellement énorme qu’il est difficile d’en faire le tour, on ne sait par quoi commencer.

Voici mes premiers points d’analyse à chaud, d’autres suivront.

De la disparité dans la difficulté

La base agglutine des questions issues d’examens dont les niveaux de difficulté n’étaient pas homogènes au départ. On s’en doutait, certains examens comprenaient des questions plus faciles que d’autre et cela se retrouve dans la base unique.

Si vous avez de la chance vous tomberez sur une question facile type « Qu’est-ce qu’une obligation ? ». Si vous avez moins de chance vous aurez celle-ci « Quelles sont les particularités des obligations à zéro coupon indexées sur un indice actions ? » ou encore celle-ci « Lorsque le droit de propriété d’une obligation est démembré, à qui appartient le droit de vote dans les assemblées générales d’obligataires d’une société anonyme ? ».

Cette disparité est assumée car l’AMF a souhaité qu’un nombre égal de questions soit retenu pour chaque organisme. Il n’y a donc pas eu d’arbitrage entre les producteurs de questions.

Des doublons mais peu de sujets orphelins

La cartographie des points de connaissance visés par les questions vient de commencer et prendra quelques semaines, pas de conclusion définitive à présenter pour l’instant mais simplement des premiers constats.

Malgré le nettoyage par l’AMF il reste des doublons. Les sujets les plus évidents pour créer des questions concentrent le plus de questions et donc de doublons. Vous avez 8 questions relatives au PER pour les actions, 9 relatives aux OAT et 5 sur les OATi ce qui peut sembler étonnant (voir répartition des questions sur le sujet des obligations ci-dessous).

Si certains points de connaissance concentrent les questions, il y en a désormais suffisamment en base pour viser tous les points de connaissances de la grille. Beaucoup de points de connaissances sont ainsi couverts par une ou deux questions pas plus. Il n’y a par exemple qu’une seule question sur la définition de l’actualisation, et une seule aussi sur le Beta d’une action. Ce ne sont pourtant pas les sujets les moins importants pour un investisseur.

Conclusion : de la chance et de la méthode

Premier point : le nombre de points de connaissances à maitriser a augmenté sensiblement. Plus de sujets et plus de questions pour viser les points de connaissances à l’intérieur de ces sujets, c’est un double effet, en particulier sur les questions C.

Deuxième point : en visant les points de connaissance qui concentrent le plus de questions vous pouvez avancer vite dans la préparation mais il restera toujours suffisamment de questions à maitriser en dehors de ces sujets pour ne pas vous garantir la réussite. D’autant plus que le taux de réussite sur les sujets C (où l’effet est le plus sensible) a augmenté.

Conclusion : pour limiter l’impact de la chance il s’agit d’adopter une méthode permettant d’intégrer les connaissances couvrant les points clés puis d’élargir aux sujets moins denses.

Ça tombe bien, c’est l’objectif que nous nous sommes fixés au sein de Bärchen avec notre plateforme revisitée et son parcours digital au cœur du dispositif d’apprentissage  !

A bientôt pour la suite du décryptage de la base unique  2020 !

Annexe : Classification des questions par points de connaissance / Sujet 7.3 : obligations

(Rque : certaines questions peuvent appartenir à deux catégories, pour simplifier  nous les avons attribuée à une seule catégorie)

Différents types d’obligations et leurs caractéristiques.

OAT : 9

OATi : 5

Zéro coupon : 5

Définition générique : 4

Démembrement : 3

In fine : 3

Taux fixe : 3

Remboursement : 2

Haut rendement : 2

Indexées : 2

Coupon : 2

Taux révisable : 1

Principes de valorisation des produits de taux.

Variation de prix / taux fixe : 8

Cotation et prix : 6

Coupon couru : 4

Pair : 2

Marchés des obligations : 2

Actualisation : 1

Risque de taux : 1

Prime d’émission : 1

Marché primaire : 1

Taux de rendement.

Taux actuariel : 3

Sensibilité.

Sensibilité : 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *